Renforcer la professionnalisation et l’attractivité du métier de transporteur léger à Bordeaux (33) ?

Le transport léger de marchandises sur route est une activité commerciale. Elle consiste à transporter des marchandises, à titre onéreux et pour le compte d’autrui, en utilisant des véhicules motorisés dont le poids total en charge ne dépasse pas 3,5 tonnes (y compris pour  les véhicules de moins de 4 roues).

En pleine expansion, ce secteur d’activité rencontre aujourd’hui d’importantes difficultés pour recruter.  Entre 40 et 50 000 emplois non pourvus  fragilisent le secteur aujourd’hui. Ce chiffre pourrait bien atteindre 100 000 emplois non pourvus d’ici cinq ans.

Le SNTL, dans le cadre de ces 20 propositions pour une logistique urbaine et maîtrisée, propose d’instaurer une formation initiale obligatoire des livreurs salariés financée par le Fonds National pour l’Emploi-Formation (FNEF) pour renforcer la professionnalisation et l’attractivité du métier. On fait le point ?

Un secteur en pleine expansion à Bordeaux (33)

Avec un chiffre d’affaires de plus de 43 Mds d’€ selon la FNTR, le secteur du transport routier de marchandises est en pleine croissance. 

Selon l’Insee, le nombre de professionnels exerçant dans le secteur du transport routier s’élèverait à 402 496 salariés. Le nombre de transporteurs légers représenterait 1/5ème de la profession soit plus de 80 000 professionnels du transport léger. 

Une formation initiale à concevoir à Bordeaux (33)

34 543 professionnels ont reçu une formation à la conduite prodiguée par l’AFT en 2020 mais à ce jour il n’existe aucune formation initiale obligatoire des livreurs salariés. Cé métier exige pourtant des compétences avérées en conduite certes, mais aussi en gestion et en matière de relation client et de maîtrise d’un cadre législatif et réglementaire.

Il doit également avoir des connaissances en matière d’organisation. En effet,  il veille sur les marchandises le temps du chargement et de la livraison et organise sa tournée en tenant compte des heures de trafic et des horaires de fermeture des entreprises. Il est important pour lui de connaître sa feuille de route, d’être vigilant au niveau de la quantité des marchandises à livrer et d’avoir un bon sens de l’orientation pour être toujours dans les temps. 

A la livraison, le chauffeur livreur représente l’image de sa société. Iil est au contact des clients et se doit d’être à la fois aimable et souriant avec eux.

Les entreprises du transport léger assument aujourd’hui seules le besoin de formation, en interne, après recrutement. Ce qui n’est absolument pas normal. Cette situation limite l’accès à la formation des transporteurs légers et les place dans une position inconfortable. 

Le métier devient alors moins attractif et met en difficulté les entreprises qui doivent faire face à une augmentation de l’activité tout en palliant aux problématiques de ressources humaines : recrutement, turn over, perte de confiance et de motivation. 

Pour en savoir plus , cliquez ici 

Découvrez nos 20 propositions pour une logistique urbaine durable et maîtrisée en cliquant sur ce lien

Partager l’article :
Facebook
Twitter
LinkedIn

Une question ? Contactez-nous

Ces articles pourraient vous intéresser :

DIGIT EXPRESS

Digit Express est une agence de communication digitale à Marseille disponible pour tous vos projets web et référencement naturel SEO. Digit Express vous propose de réaliser un

Découvrir »